BERTOZZI & CASONI

Giampaolo BERTOZZI (né à Bologne en 1957) et Stefano dal Monte CASONI (Ravenna 1961), travaillent ensemble à Imola depuis 1980.

Formés tous deux à l’Institut d’’Etat de l’Art pour la Céramique de Faïence ; ils se sont très tôt intéressés aux sculptures figuratives de Angelo BIANCINI, pour lequel travailla d’ailleurs G. BERTOZZI .

L’art décoratif de Gianna BOSCHI, ou le radicalisme conceptuel de Alfonso LEONI, ont été également des références importantes.

A peine leurs études terminées, BERTOZZI et CASONI fréquentent l’Académie des Beaux-Arts de Bologne et participent à de nombreuses manifestations dans le but de revisiter la notion de « nouvelle céramique ».

Dès le début, leur habilité d’exécution, ainsi qu’un détachement ironique, caractérisent leurs créations en « MAJOLIQUE » polychrome.

De 1985 à 1990, ils participent activement à des travaux de recherche sur leur technique, au Centre d’Expérimentations et de Recherches sur la Céramique.

Toujours dans les années 80, leur virtuosité d’exécution est mise au service du Design, ou de grands Artistes connus : ARMAN, Alessandro MENDINI, entre autres.

Dans les années 90, ils créent des Fontaines et de grandes sculptures pour un évènement urbain à Tama, un nouveau quartier de Tokyo.

En 1993, une œuvre gigantesque « Ditelo con i fiori – dites-le avec des fleurs » habille un mur extérieur de l’Hôpital Civil de Imola.

C’est dans les années 90, que leur art prend un aspect totalement conceptuel et radical : la Céramique s’exprime dans des dimensions de plus en plus importantes, à la limite du possible.

La critique et les plus importantes Galeries d’Art, s’intéressent alors à leur travail.

Leurs sculptures, symboliques, expressives et pleines du sens du fragile, du transitoire, du périssable, du corrompu ; deviennent de véritables icônes de la condition humaine et culturelle.

L’ironie corrosive de leurs œuvres est toujours contrebalancée par un absolu perfectionnisme dans l’exécution ; une qualité parfaite dans la réalisation.

Entre surréalisme de la composition et hyperréalisme de la forme, BERTOZZI & CASONI sondent les refus de la société contemporaine, y compris culturels ; que ce soient ceux du passé comme ceux des tendances artistiques actuelles.

Des icônes telles que la « BRILLO BOX » passée au crible du Pop Art ou les Boîtes de « Merde d’Artiste » de Piero MANZONI, trouvent, en une version Céramique, une dimension intemporelle, quasi statutaire , et ainsi revisirées prennent une nouvelle ampleur.

Depuis les années 2000, BERTOZZI & CASONI ont abandonné la « MAJOLIQUE » pour privilégier, dans une sorte « d’épopée du trash », un plus grand choix de techniques et de matériaux céramistes de dérivation industrielle ; en modifiant les procédés et les compositions, dans une recherche constante de la maitrise de la matière au service de leur vision.

Les œuvres de BERTOZZI & CASONI attirent par la complexité de leur exécution et la force des références ; mais l’impact est aussi accru par la découverte du matériau utilisé., en effet la céramique , sous leur main ,se fait bois , métal , végétal , donnant déjà ainsi la mesure du pouvoir de ces deux apprentis-sorcier reconstruisant , en permanence , l’héritage artisique et culturel de notre société.

Tels les grands Maîtres de la Renaissance , traitant le thème de la Vanitas ,Bertozzi & Casoni revisitentles rebus , les squelettes , le déprécié , le rejeté , dans une démarche systématique de reconstruction du réel.

«  Nous avons l’Art pour ne pas mourir de la Vérité « , écrivait F. Nietzche ,

Les Œuvres de Bertozzi & Casoni en sont l’application permanente …

< >